Windows 10: Un acharnement après vos données


D’après la CNIL, expert en sécurité, une découverte flagrante vient au jour, des transferts de données chiffrées, entre Windows 10 et les serveurs de Microsoft, qu’il est impossible d’identifier ou de désactiver.

Et c’est Mike Patterson, le PDG de la société de sécurité Plixer, qui pointe des transferts de données qu’il est visiblement très difficile de désactiver dans les paramètres du tout dernier système d’exploitation de Microsoft. Après la CNIL qui accusait Microsoft, en juillet dernier, de collecte abusive de données ce sont les experts en sécurité qui semblent décidés à pointer les travers du système dont la mise à jour gratuite a fait la notoriété.

  Rete web internet 3D

5 minutes c’est la cadence de temps ou vous données sont envoyés

En premier lieu M.Patterson constate d’abord qu’un sacré paquet de données sont envoyées vers les serveurs de Windows 10 si vous n’avez pas pris le temps de fouiller dans les options lors de l’installation du système.

Comme la plupart de gens qui on procédé à une « installation express », vous allez me dire, puis-je réparer ma faute ? Pas vraiment car l’expert de Plixer, quand bien même vous prendriez le temps de jeter un œil aux paramètres de sécurités, des données transitent toujours. « Même après désactivé toutes les options que j’ai pu trouver, j’ai remarqué que métadonnées étaient toujours envoyées aux serveurs de Microsoft toutes les cinq minutes sous une connexion HTTP à l’adresse ssw.live.com, via le port 80 » explique-t-il.

Dans les faits, Microsoft pourrait justifier la collecte des données comme un outil pour veiller au bon fonctionnement du système. Une sorte de télédiagnostic qui existait déjà dans les précédentes versions de l’OS.

D’autres sociétés utilisent cette pratique

Comme l’explique Mike Patterson, ce type de pratique est monnaie courante. Lors de ses recherche, il a également identifié que McAfee, pourtant éditeur d’un logiciel de sécurité, collecte lui aussi des données vers ses serveurs. Celles-ci transitent via un DNS qui contourne cette fois-ci tous les paramètres de sécurités des ordinateurs. « Nous sommes d’accord que McAfee est à considérer comme un éditeur amical, mais nous aimerions savoir ce qui est envoyé aux serveurs […] et avoir la possibilité de désactiver l’envoi d’informations » précise Patterson.

Source:

Laisser un commentaire